Kokoro-tensho

Ils ont lu : Sho – Calligraphes de Kyoto

… la calligraphie n’est pas un art plastique, ou une expression artistique simple, mais toute une vie, comme l’est un art martial pour les maîtres, comme l’est la vie monastique, ou toute règle de vie qui concentre la substance d’un être, qui fait que tous les autres actes, même quotidiens; s’unifient dans celui-là seul : être calligraphe, ou moine, ou maître de thé.

De ssab (Babelio)

Premier contact avec ce cadeau de masse critique : très attirée !
la couverture est superbe ! le papier de bonne qualité bien que les pages intérieures soient en papier brillant et non mat contrairement à la couverture…. celle-ci est satinée et attire la caresse, le cercle représenté est puissant et laisse présager de belles découvertes…
Chaque reproduction des pages intérieures retient mon regard et m’interpelle, me donne envie de lire les commentaires… c’est un excellent début…
L’objectif semble être la compréhension de l’esthétique japonaise, nous faire apprécier la beauté des œuvres de calligraphie bien qu’elles soient étrangères à notre culture.
pour ce faire différents thèmes abordés en un paragraphe ou au maximum, une page :

  • le rapport des japonais à leur langue
  • l’origine des caractères
  • l’esprit de la culture japonaise

Et les quatre trésors de la calligraphie : le papier, le pinceau, la pierre et l’encre.

Puis :

  • la concentration
  • une seule chance
  • un monde nouveau
  • une œuvre vivante
  • calligraphie et icône

L’achèvement de l’œuvre :

  • le sceau
  • le montage
  • le tokonoma

et enfin l’essai (trois pages) sur l’art du sho

ce premier contact est prometteur … je m’y plonge dès ce soir …

De luthien (Babelio)

Voici un livre que j’ai eu l’occasion de découvrir grâce à Babelio et aux éditions Centon. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai été agréablement surprise. Ce livre donne beaucoup d’informations sur l’art de la calligraphie mais présente surtout de très belles œuvres. L’objet livre est très bien réalisé : le papier glacé est de bonne qualité et l’impression parfaite, le format est idéal pour le texte et les œuvres.Le livre est séparé en plusieurs parties :Une introduction présente le rapport des Japonais à leur langue, l’esprit de la culture japonaise et l’origine des caractères qui sont utilisés dans la calligraphie.
Une deuxième partie avec les instruments nommés « trésors » du calligraphe : le papier, le pinceau, la pierre et l’encre.
La concentration est essentielle pour créer l’œuvre. L’artiste n’a qu’une seule chance, il doit visualiser mentalement ce qu’il veut créer. Il invente un monde nouveau et crée une œuvre vivante.
L’achèvement de l’œuvre : une fois l’œuvre terminée, l’artiste applique son sceau personnel, généralement de couleur rouge, qui fait partie intégrante de l’œuvre.
Et pour terminer, un petit essai de Shingai Tanaka.Le Sho – l’art de la calligraphie – nécessite une longue formation mais surtout une grande connaissance de soi. L’ouvrage présente des notions de philosophie et de religion. L’acte créateur montre une véritable technique mais aussi une véritable réflexion sur son geste. L’œuvre réalisée n’est pas le fruit du hasard, chaque élément a été pensé pour donner à l’œuvre une véritable unité.

Suite : http://andimagine.wordpress.com/2013/11/06/le-sho-est-don-personne-n..

De purplevelvet (Babelio)

Reçu dans le cadre de l’opération masse critique, justement au retour du Japon, je suis très contente d’avoir pu prolonger un peu mon voyage par ce biais.

Ce livre est, plus qu’une monographie sur un maître calligraphe, une introduction à l’art du Sho (la calligraphie donc), en différentes étapes du début à la fin. Par début, il faut comprendre, ce qui précède l’art de la calligraphie au japon, avec quelques informations bienvenues sur la langue et la philosophie, la présentation des « quatre trésors du calligraphe »: papier, encre, pierre à encre et pinceau. Ensuite l’acte de fabrication de la calligraphie, pour finir par quelques explications sur l’achèvement ( sceau et signature) de l’oeuvre et son montage en vue de la présentation. Toutes choses fortement imprégnés de philosophie et de mysticisme zen (la calligraphie à été inventée au départ dans un cadre religieux, comme un exercice de méditation et de transmission des enseignements bouddhistes). Le tout expliqué par un français qui s’est initié à l’art de la calligraphie à Kyoto auprès de Maître Tanaka Shinzai. Le tout agrémenté d’une trentaine de reproductions, chacune expliquée en fonction du caractère représenté, du style employé, avec parfois une petite reproduction du caractère d’imprimerie, afin que l’on voie bien à quel point il peut parfois être méconnaissable. Instructif et tout à fait à la portée d’un occidental novice, une bonne porte d’entrée vers cet art qui peut paraître hermétique lorsqu’on en ignore tout (bon j’ai malgré tout une préférence personnelle pour le style sigillaire, qui me parle plus que le style cursif).

Titre : Shō – Calligraphes de Kyoto

Ce livre vous intéresse ?

Passez commande dès maintenant,
vous le recevrez dans 4 à 7 jours

Acheter maintenant

Partager ce contenu

adm-centonIls ont lu : Sho – Calligraphes de Kyoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *